Jeanne Corriveau / Le Devoir :

Les maires de 15 villes liées à Montréal reviennent à la charge

Alors que des maires des 15 villes liées de Montréal demandent à Québec d’autoriser le virage à droite au feu rouge sur l’ensemble de l’île, des groupes de défense des piétons réclament au contraire que l’interdiction soit étendue à tout le Québec.

S’appuyant sur un sondage CROP réalisé auprès de 1000 répondants et indiquant que trois Montréalais sur quatre souhaitent l’implantation du virage à droite au feu rouge, les maires des villes de banlieue de l’île plaident pour qu’on adopte cette mesure afin d’améliorer la circulation dans la métropole.

Cette manoeuvre est autorisée partout au Canada et aux États-Unis, à l’exception de Montréal et New York, ont fait valoir mardi les maires Philippe Roy, de Mont-Royal, Robert Coutu, de Montréal-Est, et Georges Bourelle, de Beaconsfield.

Selon les maires, il serait temps de revoir cette règle instaurée en 2003 sur l’île de Montréal. Le comportement routier des Québécois s’est amélioré au cours des 40 dernières années. Autoriser le virage à droite au feu rouge pourrait diminuer les problèmes de congestion routière sur l’île, croient-ils. « C’est sûr que, si on parle du centre-ville, du boulevard René-Lévesque ou de la rue Sainte-Catherine, c’est autre chose, mais la très grande majorité des intersections qui sont à l’extérieur des quartiers centraux de Montréal deviennent des aberrations dès l’instant où il n’y a plus de trafic et d’achalandage piétonnier », a souligné Philippe Roy.Les maires ont ainsi cité 1550 carrefours où la manoeuvre pourrait être permise.

(…) À l’instar de plusieurs organisations, Piétons Québec a dénoncé la position des maires des banlieues. « C’est vraiment irresponsable de la part des maires de vouloir mettre les piétons en danger », estime Félix Gravel, porte-parole de Piétons Québec. « C’est une démarche électoraliste qu’ils font au détriment des gens les plus vulnérables pour permettre à des automobilistes pressés de gagner quelques secondes. »

Piétons Québec va même plus loin en réclamant que l’interdiction du virage à droite au feu rouge soit étendue à tout le territoire québécois.

Lire sur Le Devoir