Laurent Lasalle / Branchez vous :

Selon Greenpeace, votre dépendance à Netflix pourrait sérieusement faire gonfler par ricochet votre empreinte écologique.

À l’heure où Netflix compte parmi les services web consommant la majorité de la bande passante d’une grande partie des internautes, on ne réfléchit que rarement à la quantité massive d’électricité que consomment également ses serveurs au quotidien. C’est justement le sujet sur lequel s’est penché le groupe de protection de l’environnement Greenpeace, qui dépeint un tableau peu reluisant pour l’entreprise.

«Comme Apple, Facebook et Google, Netflix est l’un des plus importants acteurs du monde en ligne avec son mot à dire sur la façon dont il est alimenté en électricité», a déclaré Gary Cook, analyste en technologies de l’information pour la filiale américaine de Greenpeace. «Netflix doit comprendre la responsabilité de s’assurer que sa croissance est alimentée par des énergies renouvelables, et non des combustibles fossiles, et il doit faire preuve de leadership ici.»

Lire sur Branchez vous

Lire le rapport de Greenpeace