Florence Sara G. Ferraris / Le Devoir :

Redorer le blason des centres — urbains et villageois — a longtemps été le cheval de bataille de Vivre en ville, l’organisme s’activant depuis sa création, dans la foulée du Sommet de Rio, à faire des cœurs de ville des lieux de vie plus agréables. Délaissés au tournant des années 1980 au profit des nouvelles banlieues, les quartiers centraux et rues principales, alors moribonds, ont longtemps été en quête d’un second souffle. Vingt ans plus tard, son directeur général actuel, Christian Savard, estime que, même si de nombreuses batailles restent à venir, les villes du Québec sont dans la bonne direction.

Lire sur Le Devoir