Jonathan Custeau / La Tribune :

(Sherbrooke) Pour encourager la mobilité durable, il faudra « une vision politique rare. Ça prendra une volonté politique pour faire des modifications législatives, par exemple en établissant des zones où nous ne permettrons plus l’usage de véhicules autres qu’électriques. Il faudra des mesures ostracisantes ». Tel était le discours de l’homme d’affaires Alexandre Taillefer, associé principal de XPND Capital et administrateur de Mishmash.

M. Taillefer exposait sa vision dans le cadre du Forum sur la mobilité intelligente, au Club de golf de Sherbrooke mercredi.

La mobilité durable était donc au coeur des discussions pour quantité d’intervenants sherbrookois, mais également pour des représentants de villes comme Trois-Rivières, Saint-Jean-sur-Richelieu et Montréal.

Le président de la Société de transport de Sherbrooke et du Centre de mobilité durable de Sherbrooke, Bruno Vachon, a plaidé que la volonté politique est bien présente à Sherbrooke. Son opinion divergeait quant à la nécessité d’employer des mesures ostracisantes.

Lire sur La Tribune

Info Suroit : Transport collectif gratuit à Beauharnois : un grand succès

Le Courrier de Saguenay : Investissement de 2,2 M$ pour acquérir quatre midibus