La Presse :

Montréal reporte d’un an le début de la disparition programmée des voitures en libre-service (VLS) fonctionnant à l’essence. L’administration Coderre veut ainsi faciliter la transition vers un modèle 100 % électrique dont elle souhaite doter la métropole d’ici 2020. En mai, l’administration Coderre avait présenté son plan afin de doter Montréal d’un système d’autopartage de 1000 véhicules électriques d’ici 2020. Pour y arriver, la métropole a décidé de miser sur les vignettes de stationnement universelles dont les entreprises ont besoin pour garer leurs voitures dans les rues. Afin d’encourager les exploitants de VLS à se doter uniquement de véhicules électriques, la Ville prévoyait de commencer à réduire dès l’an prochain le nombre de vignettes attribuées aux voitures fonctionnant à l’essence. Ainsi, Montréal comptait délivrer seulement 630 vignettes en 2017, 500 en 2018, 250 en 2019, puis aucune en 2020. Les deux exploitants de VLS, Car2Go et Auto-Mobile, ont toutefois émis de sérieuses réserves. Ils demandaient une plus longue période pour amortir l’achat de leurs véhicules thermiques déjà en circulation. Lors du comité exécutif, hier, l’administration Coderre a donc apporté quelques changements au projet de règlement présenté en juin. La réduction du nombre de vignettes pour VLS thermiques débutera seulement en 2018, et non pas en 2017.

Lire sur La Presse

ICI Radio-Canada : Pas de véhicules électriques en libre-service à Montréal avant 2018