La Presse Canadienne :

Greenpeace s’explique mal la décision du gouvernement du Québec de s’associer à un plan de développement visant à implanter une zone industrialo-portuaire à Cacouna, dans le Bas-Saint-Laurent. Tout récemment, le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour, a confirmé l’intention de Québec d’injecter 125 000 dollars pour élaborer un plan de développement au même endroit où TransCanada a renoncé à son projet de construction d’un terminal pétrolier en raison de la présence de la pouponnière des bélugas. L’un des porte-parole du groupe écologique, Patrick Bonin, rappelle que l’inquiétude est la même, estimant que l’ajout d’activités va accroître le trafic maritime, une cause de stress pour les bélugas.

Lire sur La Presse