Jeanne Corriveau / Le Devoir :

« Le maire Coderre met les cyclistes en danger. » Voilà comment le président du Syndicat des chauffeurs d’autobus de la Société de transport de Montréal (STM), Renato Carlone, a accueilli l’intention de la Ville d’implanter des voies réservées pour autobus et vélos sur plusieurs grandes artères de Montréal. Non seulement cette cohabitation mettra en péril la sécurité des cyclistes, mais elle ralentira le service de transport en commun, soutient M. Carlone. « Nous sommes complètement en désaccord avec ça. Faire partager des voies réservées avec des autobus et des vélos sur l’île de Montréal, c’est dangereux », dit-il.

Lundi, le chef de l’opposition, Luc Ferrandez, révélait que l’administration Coderre et la STM envisageaient d’implanter des voies réservées autobus-vélos sur des artères telles que le boulevard Saint-Laurent, les rues Sherbrooke et Saint-Denis, ainsi que les avenues Papineau et De Lorimier. Ces deux dernières artères pourraient aussi être transformées en sens uniques.

Lire sur Le Devoir

Les avis divergent sur le projet de sens uniques et voies réservées à Montréal

ICI Radio-Canada :

(…) « Comme l’objectif général est le bon, attendons de voir le plan, et si cela peut améliorer l’efficacité et décongestionner les routes pour les usagers qui pourront faire des choix différents […] », estime Philippe Cousineau-Morin, coordonnateur aux affaires publiques et communications à Transport 2000, une association de défense des usagers du transport en commun.

Le président du Syndicat des chauffeurs d’autobus, opérateurs de métro et employés des services connexes au transport de la STM, Renato Carlone, se dit totalement surpris et opposé à un tel scénario.

Je parle au nom des 3700 chauffeurs d’autobus qui sont totalement contre l’idée de partager une voie avec les cyclistes.
– Renato Carlone, président du syndicat des chauffeurs de la STM

Lire sur ICI Radio-Canada

Voies réservées pour bus et vélos: les cyclistes se montrent prudents

Marie-Eve Shaffer / Journal Métro :

Les cyclistes accueillent avec prudence le projet qu’étudie présentement la Ville de Montréal qui consiste à aménager des voies réservées aux bus et aux vélos sur de grands axes de la métropole.

«Ça fait longtemps qu’on demande que les voies réservées soient aussi accessibles aux vélos, comme c’est le cas dans bien d’autres villes européennes et nord-américaines», a indiqué mardi la présidente-directrice générale de Vélo Québec, Suzanne Lareau.

Lier sur le Journal Métro